Fukushima, Tchernobyl : « L'OMS répète les chiffres de l'AIEA »

Publié le par arretezdemontrertoujourslesmemes

Voici un article qu'on m'a envoyé....je dois vous avouer que je suis loin d'être surprise, car je sais que chacun défend ces intérêts, et fort malheureusement,t, les riches ou les gouvernement, défendent leurs intérêts, et non pas ceux du peuple qu'il gouvernent. (j'aurais personnellement préféré que le gouvernement soit celui qui sert le peuple, pas qui gouverne...)
Bref, personne n'est plus dupe, et c'est au moins à ça qu'aura servi Fukoshima....
Je suis loin d'être technicienne et je m'y comprends peu, mais avec toutes les énergies renouvelables qu'on a, n'y a -t-il pas moyen d'arrêter toutes les centrales? Pourquoi ce refus? Par perte de travail pour ceux qui y ont un emploi? (je pense qu'on pourrait leur donner autant de travail dans les énergies renouvelables?) Qu'est-ce qu'il empêche cela, mais concrètement?
 

Un ancien de l'Organisation mondiale de la santé dénonce des liens malsains avec l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Dr. Michel Fernex (Yann Forget/Wikimedia Commons).

Ancien président de l'association Enfants de Tchernobyl-Bélarus, aujourd'hui professeur émérite à l'université de Bâle, Michel Fernex relève, lors de l'accident de Tchernobyl comme actuellement à Fukushima : une « étrange absence » de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Médecin tropicaliste à l'OMS, il mène une carrière paisible nourrie d'idéaux, jusqu'à ce qu'il découvre fortuitement l'accord qui lie son institution à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) : en 1995, il participe à un congrès sur les conséquences de Tchernobyl, Hiroshima et Nagasaki. Les actes ne sont pas publiés. Pourquoi ?

Son enquête commence au sein de l'OMS. Finalement, un ancien directeur général de l'agence de santé lui confiera que c'est l'AIEA qui a bloqué la publication, grâce à l'accord WHA 12-40 qui lie les deux institutions. Un accord inacceptable d'après lui, puisque l'OMS a pour but la santé publique dans le monde, et l'AIEA le développement du nucléaire civil.

Rue89 : Comment est né l'accord entre l'OMS et l'AIEA de 1959, dit WHA 12-40 ?

Michel Fernex : En 1956, l'OMS a posé la question suivante à des généticiens :

« Quels sont les effets génétiques des radiations chez l'homme, puisque l'industrie nucléaire se développe et que des radiations vont toucher de plus en plus d'humains ? »

Le groupe de travail comportait un prix Nobel de génétique et d'autres grands noms. Les conclusions du rapport étaient que cette industrie va accroître le rayonnement et, de ce fait, augmenter aussi les mutations dans la population. Et elles seront nuisibles pour l'individu et pour ses descendants.

Cet avertissement a beaucoup inquiété l'ONU, qui a créé l'Agence internationale de l'énergie atomique en 1957, soit seulement un an plus tard. L'AIEA a, selon ses statuts, comme objet principal :

« D'accélérer et d'accroitre la contribution de l'énergie atomique à la paix, la santé et la prospérité dans le monde entier. »

Traduction : c'est une agence de promotion du nucléaire commercial.

Les choses se sont gâtées lorsque l'AIEA a conclu avec toutes les agences subalternes des accords. L'existence de ces derniers est normale, mais l'accord avec l'OMS a des particularités.

L'une d'entre elles est d'exiger la confidentialité dans certains domaines, sans préciser lesquels. Ce qui est tout à fait contraire à la Constitution de l'OMS. Car l'opinion publique ne doit pas subir de secret sous prétexte que le nucléaire est dangereux.

Un autre point de l'accord indique que les deux agences doivent être d'accord pour tout projet qui concerne un intérêt commun. Illustration au moment de Tchernobyl. (Ecouter le son)

 

 

Vous voyez des ressemblances entre le comportement de l'OMS lors de la catastrophe de Tchernobyl et aujourd'hui avec Fukushima ?

J'y vois une même absence, une étrange absence. Pour fournir des chiffres, il faut faire des travaux et l'OMS n'en a pas fait. L'OMS ne peut que répéter les chiffres que lui donne l'AIEA.

Actuellement, si vous allez au Japon et que vous cherchez l'OMS, vous ne la trouverez pas. Ils ne sont pas là. L'AIEA est là depuis le départ. C'est l'effacement total de l'OMS face à un nouvel accident nucléaire.

Et ils vous diront qu'il y a eu 40, 50, 5 000 ou 500 000 malades. Cela dépendra des chiffres que fournira l'AIEA.

Le réacteur numéro quatre de la centrale nucléaire de Fukushima-Dai-Ichi 1, au Japon, en octobre 2008 (Kyodo/Reuters).

Vous voulez dire que l'on « décide » d'un nombre de morts ou de malades ?

C'est ce qui s'est passé pour Tchernobyl… Je suis allé au forum de l'OMS en 2004 à Genève, un représentant de l'AIEA présidait le forum pendant trois jours.

Dans son introduction, il nous a expliqué que nous allions décider s'il y a eu plutôt 400 000 ou 40 décès dus à Tchernobyl. Et nous avons, au bout de trois jours, fini à 38 décès. Comment ? Je vais vous montrer comment on supprime un sujet…

Les scientifiques ont exclu la pédiatrie du débat, car une pédiatre interrogée à brûle-pourpoint n'a su que répondre. (Ecouter le son)

 

 
Votre expérience de terrain, auprès des enfants en Biélorussie, dément l'affirmation de l'OMS selon laquelle les radiations se dispersent très vite dans l'atmosphère. Expliquez-nous ce que vous avez trouvé.

De génération en génération, on trouve de plus en plus de mutations génétiques. On a constaté dans des zones contaminées de l'apathie, des leucémies, des malformations cardiaques, des cas de vieillissement prématuré, mais aussi une augmentation du diabète de type 1, sans facteur héréditaire et ce de plus en plus tôt, chez des enfants toujours plus jeunes, parfois même chez les nourrissons. Et mille autres choses encore…

Les radionucléides stockés dans le sol contaminent les aliments, surtout les arbres. Or, les gens prennent librement du bois dans les forêts. Ce bois chauffe la maison et alimente le poêle de la cuisine. La pièce la plus chargée en radioactivité est donc souvent la cuisine. On place ensuite les cendres dans un seau et elles servent d'engrais. La contamination du potager est donc entretenue et peut-être même amplifiée.

Ces phénomènes ne s'atténuent pas avec le temps, bien au contraire.

Le sarcophage de la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine, le 22 février 2011 (Gleb Garanich/Reuters).

Photo : Dr. Michel Fernex (Yann Forget/Wikimedia Commons) ; le réacteur numéro quatre de la centrale nucléaire de Fukushima-Dai-Ichi 1, au Japon, en octobre 2008 (Kyodo/Reuters) ; le sarcophage de la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine, le 22 février 2011 (Gleb Garanich/Reuters).

 
 

Commenter cet article

huk ! 09/04/2011 22:24



Laisse tomber comment je suis dégouté : avec le nuage de tchernobil+les essais atomiques+fuckushima mon amour... j'ai toujours pas réussi à attraper un super pouvoir !


les Xmens, c'est n'importe quoi... chuis vert ! 


bon je demandais pas l' Amérique... un douzaine de gonades en + et des biloutes qui sortent de partout comme dans urotsukidoji...  mais toujours rien... même le nain ça l'a pas fait grandir
!


à défaut d' être déformés on est tous désinformés !


bises ma grande !



arretezdemontrertoujourslesmemes 09/04/2011 22:27



mdrrrr! je t'adore toi!!!



Crisis 09/04/2011 11:26



 


Quand le dernier arbre


 


Aura été abattu


 


Quand la dernière rivière


 


Aura été empoisonnée


 


Quand le dernier poisson


 


Aura été pêché


 


Alors on saura que


 


L'argent ne se mange pas


 


      Géronimo



arretezdemontrertoujourslesmemes 09/04/2011 12:36



oui, quand on apprendra? J'ai gouté, mais franchement, l'eoro a mauvais gout...;lol!


 


calins



ankh 08/04/2011 12:45



Incroyable dans vos nouveaux liens


bien trouvé et Merci merci


Comme cette dame qui joue piano comme Liszst


 


 


Le peintre Medium


 


Je veut le placer chez Laurent


si Vous me permettez


Ils seront tres interessé ,  j'en suis sure


C'est un preuve indeniable de ces mondes, avant d'être né


après notre depart d'ici


les ciels


ankh


ps


dans le bible ils parlent toujours des "ciels" en pluriel



arretezdemontrertoujourslesmemes 09/04/2011 12:37



oui, il y en a certainement plusieurs, plusieurs niveaux de conscience etc...mais une et seule Conscience...


 


bises toi!



-a- 08/04/2011 11:11



La Nature


 


C'est tellement drôle le difference entre la nature et nous.


J'ai vu un a TV NL un groupe scientifique étudiant La Nature en Chernobyl


et montrant des nouvelles éspeces, presque comme rien était arrivé la, très proche du centrale. - Pas des humains la.


Et du to rigime Sparta-nesque ( eux, en SPARTA pas loin d'Athène , Ils jetaient les nouveaux nés bébés dans un ravin quand il y avait le moindre handicap.


Donc c'est de la sélection """naturel"""  de Darwin , l'inverse de "compassion" qui a re-etabli un environnemment "resonable"  à chernobyl


 


On peut conclure ( prudamment ) que nous sont, seront  capable de essayer et practiquer l'empathie , grace au diable.


C'est pour ca que je ne mange pas de la viande , - je ne veux pas le suivre,  .  .  .  . et je suis bénie de n'avoir pas sufficement de faim .  .  .


a



arretezdemontrertoujourslesmemes 09/04/2011 12:39



tu sais, la planete n'a pas besoin de nous...nous avons besoin de la planete...ce n'est pas la planete que nous détruisons, car elle s'en remettra (même si je sais qu'elle souffre) mais
nous...nous nous auto-détruissons!


knuff



mato sapa 08/04/2011 11:05



merci ma chérie pour toute cette énergie d'amour que tu investies pour l'humanité en général afin que l'amour triomphe en toutes choses


tendresse toi... Je suis fier d'être ton grand frère



arretezdemontrertoujourslesmemes 09/04/2011 12:39



moi aussi je suis fière d'être ta petite soeur!!


 


je t'aime