la fourmillière

Publié le par arretezdemontrertoujourslesmemes

20100901687-la-joie.jpg

 

( avant tout je vais vous demander de vous inscrire au newsletter, c'est gratuit, et ça m'évite d'envoyer chaque article par mail...comme ça vous les recevez directement, please?)

 

Depuis ce matin, cette phrase ne me quitte pas: il faut beaucoup de petits fourmis pour construire une énorme fourmilière!

 

Pour changer cette planète, pour changer ce pays, pour changer nos maisons, nos familles, notre propre être, faut commencer, petit à petit.

 

Lancez vos idées, vos suggestions, mettons nos têtes ensemble pour re-créer, co-créer!

 

Il y a plein de petits fourmis qui ont commencé.

 

Pour moi, par exemple, il fat commencer simple: sourire aux gens, les valoriser.

A l'école, valoriser les jeunes, ils en ont tant besoin.

Dire " merci" à chaque chose, ce qui nous met dans un état de grâce, et quand on est contents, on peut rendre les autres heureux.

 

Le pouvoir d'achat, l'incitation à vouloir toujours acheter, deviendra bien moins, quand on est heureux en nous mêmes. Car...au fond, c'est juste ça que chacun recherche...et les journaux le savent, et vous disent que vous seriez heureux en achetant un-tel produit. Mais une fois que vous l'aurez...vous en voudriez un autre.

Essayons de faire du bien autour de nous, petit à petit. Vous verrez  à votre échelle, ce que ça peut faire....un sourire en engendre un autre.

 

N'avez-vous pas remarqué que quand vous vous sentez bien, vous n'avez pas autant envie de grignoter, acheter, vous plaindre, fumer, boire etc?

 

Je vous laisse avec cette vidéo, excellente pour démontrer ce que je viens de dire, et je vous propose de me laisser toutes vos idées et suggestions sur ce que nous pouvons tou(te)s faire pour que ce pays ira mieux, pour qu'on vivra dans la joie, pour que nos jeunes et personnes âgées, se sentent bien dans leur peau. N'hésitez surtout pas à me laisser vos commentaires!

 

 

Commenter cet article

un citoyen planétaire... 22/04/2011 09:35







TomRemBas 20/04/2011 09:56



Anécdote, d'un autre temps...


C'était en 1990.


Quai d'un RER de banlieue Parisienne. Tous les matins, même heure, même endroit sur le quai. Toujours les mêmes têtes. A droite, à gauche. Toujours à la même place, ou presque. Juste à l'endroit
où la porte du wagon va s'ouvrir. Il y aura moins à marcher.
Le train entre en gare, on s'engouffre dans la rame, les places disponibles se remplissent, et là encore les personnes qui m'entourent retrouve quasiment la place qu'ils avaient la veille. Le
même rituel, tous les matins de la semaine.
Pour ma part, je vais au lycée. Le casque du baladeur sur les oreilles, je me laisse bercer par les tanguage du train sur les notes des mélodies qui défilent comme le paysage. En face de moi,
toujours la même dame, qui lit toujours la même revue à laquelle elle doit être abonnée.
Un matin, plus de pile dans le baladeur. Je n'ai pas eu le temps d'en acheter. Je m'assieds, comme tous les autres matins face à cette même dame, et je ne sais pour quelle raison, je la
salue.
C'est la dernière fois que j'ai vu cette dame dans ce wagon. Je l'ai bien recroisée plus tard sur le quai, mais plus à la même place...


Et c'était en 1990. Quelle réaction aurai je aujourd'hui ?
Cela ne m'empêche toujours pas de discuter avec toutes les personnes que je croise et qui veulent bien le répondre... et surtout les caissières et caissiers de supermarché.



arretezdemontrertoujourslesmemes 20/04/2011 10:35



Oui, je fais pareil.. je parle aux caissières, voisins, gens dans la rue, les SDF...tout le monde....et il y a qui répondent, ou ceux qui lancent un regard curieux. Mais il y a toujours une
réaction...amusé ou pas...c'est si simple de dire bonjour, pourquoi ne le faisons-nous pas....tout simplement?


 


merci pour ce beau récit, qui touche profondement,


 


Es



un citoyen planétaire... 19/04/2011 07:17







Catherine 18/04/2011 18:05



Tu demandes des suggestions : eh bien, à en croire bon nombre de personnes et aussi mon expérience personnelle, le premier "travail" à faire c'est arriver à s'aimer soi-même tel qu'on est,
c'est-à-dire apporter de l'amour à toutes les parties de soi et surtout à celles qu'on a l'habitude de rejeter. Bises, Catherine



arretezdemontrertoujourslesmemes 19/04/2011 11:16



oui ma douce aime, c'est pas là que tout commence. Une fois le travail sur nous mêmes accompli, on va pouvoir "contaminer" les autres!


 


bises et un grand merci du coeur!



catherine 18/04/2011 17:42



Bonjour Esther, merci pour cette vidéo. L'idée de faire un wagon heureux me paraît bonne. Par contre, je n'ai pas trop aimé le fait d'obliger les gens à rendre leur journal ou a enlever leur
casque sur les oreilles. Pour moi, c'est une autre forme de "violence". Il s'agit juste d'informer les gens et de les inviter à changer d'habitudes, pas à les forcer. On ne peut pas forcer sa
propre évolution et encore moins celle des autres. Il faut leur laisser leur libre arbitre. C'est à eux de décider s'ils veulent modifier leurs habitudes ou non. A bientôt. Catherine



arretezdemontrertoujourslesmemes 19/04/2011 11:17



je suis d'accord, suffisait de leur demander...pour le reste, l'idée est génial!!